Le Centre Américain pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC) a accordé un financement à l'OCAL dans le cadre d'un projet dénommé : "GLOBAL HEALTH SECURITY PARTNER ENGAGEMENT: EXPANDING EFFORTS AND STRATEGIES TO PROTECT AND IMPROVE PUBLIC HEALTH GLOBALLY"

Référence: 1U2GGH001835-01

Objectifs :

  • Renforcer les capacités des aéroports, ports et frontières terrestres pour la prévention, la détection et la réponse aux urgences de santé publique
  • Renforcer la surveillance dans les zones frontalières et le long des portions béninoise et togolaise de l’axe de migration Abidjan-Lagos
  • Renforcer la communication et la coordination nationale et inter-pays  pour la prévention, la détection et la réponse aux risques de maladies transmissibles

Sites d’intervention :

Au Bénin : Aéroport et Port de Cotonou, frontières terrestres de Kraké et de Hillacondji

Au Togo : Aéroport et Port de Lomé, frontières terrestres de Sanvee Condji et Kodjoviakopé

Bénéficiaires : Ministère de la Santé, Ministère des Transports, Points d’entrée (Ports, Aéroports, frontières terrestres), voyageurs, populations résidentes des frontières et agents de contrôle aux frontières

Période d’exécution : Octobre 2015 à Septembre 2017 (24 mois)

Budget : 733 000 USD par an pour le Bénin et 750 000 USD par an pour le Togo soit un budget global de  1,48 million par an et 2,96 millions pour les 02 ans

BREVE DESCRIPTION

Le monde évolue de plus en plus, dans un ensemble unique où les populations sont continuellement liées par les routes, les airs, les mers et par les technologies de la communication. La survenue d’une épidémie en un point quelconque de la planète devient une préoccupation internationale.

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL) a obtenu du Centre Américain pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC), une subvention pour la mise en œuvre au Bénin et au Togo, de la stratégie 12 de son Programme « Engagement des partenaires pour la sécurité sanitaire mondiale ».

Cette subvention cible les points d’entrée du Bénin et du Togo et permettra à termes de renforcer les capacités de ces points d’entrée en améliorant leur compliance par rapport aux principales capacités requises par le Règlement Sanitaire Internationale (2005) et le renforcement de la surveillance intégrée des maladies et de la réponse. Ces points d’entrée seront ainsi plus aptes à prévenir, détecter et répondre aux urgences sanitaires.

RESULTATS ATTENDUS

  • La conformité aux principales capacités requises par le Règlement Sanitaire Internationale (2005), est améliorée aux Points d’entrée supportés par le projet
  • Les zones frontalières où intervient le projet, ont des capacités de routine efficaces de surveillance communautaire intégrée des maladies
  • La communication et la coordination inter-pays (Togo-Bénin) en matière de SMIR est renforcée

PARTENAIRES D’EXECUTION

Ministères de la Santé, Ministères des Transports, Autorités de l’aviation civile, les Autorités portuaires, Autorités locales des frontières terrestres, les forces de contrôle aux frontières, les leaders d’opinion, les guérisseurs traditionnels, les chasseurs et les grandes compagnies de transport de personnes.

QUELQUES INTERVENTIONS CLES

  • Evaluer les capacités des Points d'Entrée dans la prévention et la réponse aux urgences sanitaires et catastrophes
  • Elaborer/réviser des plans locaux de renforcement de la préparation et de réponses aux urgences sanitaires et catastrophes des Points d'entrée basés les résultats de l'évaluation de leurs capacités
  • Elaborer les Procédures Opérationnels Standardisés des Points d'Entrée (Aéroport, Port, frontières terrestres)
  • Equiper les Points d'entrée en équipements pour la prévention et la réponse rapide aux urgences sanitaires et catastrophes
  • Former les agents de contrôle des points sur l’application des SOP et du RSI
  • Organiser périodiquement (semestriellement) des exercices de simulations de réponses aux risques sanitaires, aux urgences et catastrophes
  • Elaborer les POS de surveillance communautaire intégrée des maladies
  • Former des relais communautaires sur la surveillance communautaire intégrée des maladies
  • Elaborer une stratégie de communication pour répondre effacement aux urgences de santé publique incluant la maladie à virus Ebola
  • Elaborer, produire et disséminer des outils d'Information Education et communication/Communication pour un Changement de Comportement  (posters, brochures, boite à images etc..) pour la sensibilisation aux points d'entrée
  • Assurer un monitoring trimestriel du flux des personnes traversant les frontières
  • Organiser une rencontre régionale annuelle d’échange d’expériences et d’information sur le SMIR et la mise en œuvre du RSI entre le Togo, le Bénin et leurs pays voisins (plaidoyer pour la signature de MOU)
  • Organiser une supervision conjointe trimestrielle (OCAL-MS-Equipe Cadre de District) des acteurs de mise en œuvre du projet au niveau des Points d'Entrée

Dans le cadre du Nouveau Modèle de Financement, la subvention du Fonds Mondial pour l’OCAL a pris de nouvelles orientations à savoir le renforcement du système communautaire et la défense des droits humains. Les cibles de ce projet sont les populations clés notamment les Hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres Hommes (HSH), les Professionnelles de sexe (PS), les Personnes qui s’injectent les drogues (PID) et certaines populations vulnérables (PVVIH, routiers, jeunes filles et femmes)

Les principales activités sont la prévention (sensibilisation par les PE, dépistage, diagnostic et traitement des IST, distribution de préservatifs), la prise en charge psychosociale, et les droits humains.

Les objectifs

Objectif 1- 80% des routiers et autres populations mobiles, des PS et leurs clients, des HSH, 50% des jeunes filles/femmes, 30% des UDI adoptent des comportements à moindre risque au VIH de 2016 à 2018 ;

Objectif 2-60% des routiers et autres populations mobiles, 80% des HSH, des PS et leurs clients, 50% des jeunes filles et femmes, 30% des UDI connaissent leur statut sérologique de 2016 à 2018

Objectif 3-100% des services de proximité portent un regard non discriminant sur les populations clés  ("zéro discrimination") de 2016 à 2018

Objectif 4- 95% des PVVIH issues des populations cibles de l’OCAL, bénéficie d’un accompagnement psychosocial de 2016 à 2018

Entités de mise en œuvre

UI : 8 Unités d’Information aux frontières (Seme, Kraké, Hillacondji, Sanvee Condji, Kodjoviakope, Aflao, Elubo, Noé)

ONG HSH : TIERS (Nigéria), BESYP(Bénin), Afrique Arc En Ciel (Togo), CEPERHG (Ghana), Arc En Ciel Plus (RCI)

ONG PS : HUFFPED (Nigéria), CERID(Bénin), FAMME(Togo), Prolink (Ghana), BLETY(RCI)

ONG PVVIH : CEPHO (Nigéria), Espoir de la Famille(Bénin), EVT(Togo), PPAG (Ghana), RIP+(RCI)

Comité de veille : TIERS (Nigéria), ABDD(Bénin), RAS+(Togo), HRAC (Ghana), LIDHO(RCI)

 

Le volet Mobilisation Communautaire et Droits Humains se décline comme suit :

  • Objectif clé : 100% des services de proximité portent un regard non discriminant sur les populations clés  ("zéro discrimination")
  • Cibles prioritaires : HSH et PS
  • Zone d’intervention : Corridor Abidjan-Lagos
  • Entités de mise en œuvre: ONG PS et HSH, Comités de veille

Contexte de mise en œuvre des activités

Plusieurs études ont révélé que les populations clés sont victimes au quotidien :

  • De nombreuses atteintes à leurs droits humains
  • De VBG, stigmatisations et discriminations du fait entre autres de pesanteurs socio-culturelles, de lois punitives et de l’ignorance de leurs droits humains.

Conséquence sur la « Santé publique »:

  • Obstacles majeurs à l'accès, aux services de prévention, de PEC et de soutien liés au VIH : sans une action concertée des différents acteurs, fondée sur une bonne stratégie en faveur des cibles, l’objectif d’accélération de la réponse pour éliminer le VIH d’ici à 2030 sera impossible à atteindre.

Le projet Dindji est une initiative régionale (Bénin-Togo) du Gouvernement Américain pour renforcer la qualité des services VIH offerts aux populations clés le long du corridor Abidjan-Lagos.

Il complète les efforts en cours d’exécution par le projet financé par le Fonds Mondial, en mettant l’accent sur la qualité des services VIH offerts aux populations clés. Il contribue ainsi à l’atteinte d’ici 2020, de l’objectif 90, 90, 90 de l’ONUSIDA. Ses objectifs spécifiques sont de :

  • Augmenter de 2015 à 2018, de 50% le nombre de populations clé ayant accès aux services VIH ;
  • Augmenter de 2015 à 2018, de 50% le taux d’utilisation de condoms parmi les populations clé ;
  • Réduire de 2015 à 2018, de 30% la proportion de populations clé victimes de stigmatisation et de discrimination durant les 12 derniers mois du fait qu’elles sont suspectées/connues comme populations clé.

D’une durée de 03 ans (mars 2015 – mars 2018) et d’un coût global de 2,96 millions USD, ce projet est mise en œuvre le long des portions béninoise et togolaise du corridor Abidjan-Lagos et cible prioritairement les HSH et les PS.

  • Partenaires d’exécution

Les partenaires d’exécution de ce projet sont  l’USAID Bénin, l’USAID WA, les CNLS et PNLS du Bénin et du Togo, l’OOAS, 04 sous-récipiendaires HSH et PS (le réseau de HSH BESYP et l’ONG de PS CERID au Bénin, au Togo, l’association de HSH Afrique Arc en Ciel et le l’ONG de PS FAMME) et 13 sites d’offre de services VIH appuyés par le projet au Bénin et au Togo.

L'OCAL met en oeuvre un projet de Prévention de l’Ebola et autres fièvres Hémorragiques au Bénin qui cible le Port et à l’aéroport de Cotonou et les 11 frontières terrestres clés du pays.

Objectif général

Contribuer à la prévention de la transmission du virus Ebola, et d'autres fièvres hémorragiques virales au  port aéroport et aux 11 frontières terrestres clés du Benin.

Objectifs spécifiques

  • Renforcer la capacité des postes de contrôle des points d'entrée du Benin
  • Promouvoir le lavage des mains et les pratiques de prévention de l’Ebola aux frontières

Montant du projet :

Le budget est estimé à $US 600.000

Durée : 1 an,  du 1er janvier au 31 Décembre 2016 plus NCE du 1er Janvier au 30 Juin 2017

RESULTATS ATTENDUS

  • La capacité des postes de contrôle des points d'entrée du Bénin est renforcée
  • Le lavage des mains et les pratiques de prévention de l’Ebola aux frontières est promu

PARTIES PRENANTES

Ministères de la santé du Bénin, les Zones Sanitaires du Bénin et les agents des postes frontaliers

ZONES CIBLES

Port et à l’aéroport de Cotonou et dans 11 frontières terrestres clés du Bénin

La vision de l’OCAL : « Un Corridor de développement impulsé par une population en bonne santé, jouissant de tous ses droits et circulant librement en toute sécurité avec ses biens »

POPULATIONS CIBLES

Agents de santé aux frontières et les utilisateurs des frontières du Bénin

PRINCIPALES ACTIVITÉS

Résultat 1- Renforcer la capacité des postes de contrôle des points d'entrée du Bénin

  • Doter les points d’entrée en 110 équipements de protection, 160 thermomètres à infrarouge, 18 000 gants, 7500 masques, 60 distributeurs de gel automatique, 3000 L de savon liquide, 13000L d'eau de Javel
  • Installer 24 dispositifs de lavage de main
  • Développer et mettre en œuvre les SoP pour la détection et la confirmation des cas d’Ebola
  • Former 90 agents aux frontières à la détection, l’évaluation et la gestion correctement les cas

Résultat 2- Promotion du lavage des mains et des pratiques de prévention de l’Ebola aux frontières

  • Former 300 pairs éducateurs sur le contrôle et la prévention de l'Ebola
  • Sensibiliser 21 000 voyageurs et d'autres utilisateurs des frontières terrestres sur la prévention et le contrôle de l‘Ebola par les éducateurs de pairs